vieux.rhone.free.fr
 

Le lac du bourget menacé!!!
pétition (lac du Bourget)

Pêcheurs, accrochez vos barques...
Si rendre le Rhône naviguable permet la découverte en bateaux à passagers et itinérants, cela va sans aucun doute augmenter encore le nombre de hors bords à l'image de ce qui se passe sur le canal de Savière... On peut espérer que les choses ne se passeront pas ainsi, mais quelque part ces projets d'écluse risquent fort d'augmenter les nuisances induites (vagues surtout) par les hors bords.
La portion la plus menacée est bien évidemment entre Miribel Jonage et Sault Brénaz, entre Groslée et Évieu et le vieux Rhone de Brégnier Cordon aval seuil, pour les autres portions l'impact est moindre étant donné que les bateaux emprunteront le canal.

rapport issue du fichier http://www.institution-rhone-saone.fr/siteirs/cr2.html

Remise en navigabilité touristique du Haut Rhône

Compte-rendu de la réunion de réflexion sur les ouvrages de franchissement du 28 juin à Vaise

Compte rendu de la réunion du comité de pilotage du 10 février 2000

Le Président de séance remercie les participants de leur présence et rappelle que l'objet de cette réunion du comité technique de l'étude est la présentation du travail de bilan réalisé par les partenaires et prestataires. Cette mission, dont l'IRS a la maîtrise d'ouvrage, est financée à 50% par les Départements et la Région Rhône Alpes et à 50% par l'Etat (CNR et VNF).
-l'étude environnementale confiée à J-L. Michelot, consultant en environnement,
-l'étude du chenal navigable entre Lyon et Sault Brenaz, réalisée par VNF,
-l'étude des différents modes de franchissement des usines hydroélectriques et du chenal navigable entre Seyssel et Sault Brenaz, réalisée par la CNR,
-l'étude socio-économique réalisée par Euro Waterways Ltd.

La synthèse et les principaux enseignements de la première phase d'études sont présentés par l'IRS, avant de laisser les différents bureaux d'études (notes jointes) présenter les résultats détaillés des études.
Après ces présentations un débat s'instaure sur les différents points ci-après:
Le chenal navigable
Le scénario étudie par VNF pour la réalisation d'un chenal à 2 m de tirant d'eau nécessite des travaux sur un linéaire important du Rhône (environ 8 km en première estimation). Il semble qu'un tirant d'eau inférieur permettrait de maintenir une navigation sur ce secteur, sachant que la grande majorité des bateaux pourraient s'accommoder d'un tirant d'eau d'environ 1 m 50. VNF étudiera donc la faisabilité d'un chenal à 1 m 50 de tirant d'eau et évaluera le nombre de jours par an o le tirant d'eau est indisponible.

Les professionnels des bateaux à passagers indiquent que des bateaux tirant 1,50 m sont compatibles avec l'activité touristique envisagée sur le Haut-Rhône.
Cette activité est d'ailleurs en partie tournée sur des programmes de découverte du milieu et doit pouvoir être respectueuse de l'environnement sur le Haut-Rhône.
Par rapport aux travaux qui devraient être engagés pour réaliser un chenal à 2 m de tirant d'eau le Conseil général de l'Ain et la FRAPNA rappellent que le SAGE de la basse vallée de l'Ain prévoit une protection très stricte du confluent. Ils demandent en conséquence aux administrations devant suivre ce dossier d'être très vigilantes sur l'avis à donner au projet.
l'IRS rappelle que les sensibilités environnementales seront prises en compte dans la définition du projet de remise en navigation du Haut-Rhône. l'étude de J-L. Michelot met clairement en évidence les secteurs sensibles. Les résultats de cette étude seront pris en considération.
Dans le cadre de l'étude globale pour une stratégie de réduction des risques dus aux crues du Rhône, dont l'IRS assure la maîtrise d'ouvrage, une analyse spécifique sur le tronçon à courant libre Sault-Brenaz-Jons sera réalisée pour préciser la dynamique fluviale du Rhône sur ce secteur et les évolutions possibles du lit. En fonction de ces résultats et des travaux qui pourraient être nécessaires au maintien d'un chenal navigable, des investigations complémentaires seraient nécessaires pour définir sur les secteurs concernés, la morphologie du lit, la nature et les caractéristiques granulométriques du fond et l'incidence des travaux sur le fonctionnement morphologique du Rhône.

Le franchissement des usines CNR et le chenal navigable en amont de Sault-Brénaz.

Le principe de l'écluse à double sas, avec bassin intermédiaire pour les chutes les plus hautes s'avère être le plus intéressant sur le plan économique et technique. Pour les autres chutes (Sault Brénaz, Brégnier Cordon), une solution par amélioration du système de transbordeur actuel doit être envisagée.
Conformément au cahier des charges initial, l'étude un diagnostic environnemental sera réalisée prochainement, sur le tronçon Sault-Brénaz-Seyssel.
L'interet économique du projet
L'Agence Touristique pour le Développement de la Haute Savoie considère que le potentiel touristique est effectivement très fort, notamment en amont de Brens.

La vallée bleue fait l'objet d'une nouvelle démarche de restructuration du site par le Conseil général de l'Isère. Les résultats de l'étude sont prévus fin 2000. Il est souhaitable que le repositionnement du site intègre la dynamique du projet.
VNF souligne que les atouts socio-économiques du projet sont conformes aux conclusions du schéma de Développement du tourisme fluvial à l'échelle du bassin.

Le représentant du Conseil Régional Rhône Alpes rappelle l'interet majeur du projet pour la Région et annonce que l'Etat et la Région ont proposé que la remise en navigabilité du Haut Rhône et les vélos routes voies vertes soient inscrite dans les documents de programmation des fonds structurels européens.
Perspectives
Après ce tour de table, le contenu et le calendrier de la deuxième phase des études sont abordés. Le Président demande qu'un document de synthèse présentant et argumentant les choix techniques retenus pour le schéma de remise en navigabilité du Haut-Rhône puisse être présenté lors du prochain comité technique, courant mai.
Dans ce cadre, les partenaires et maîtres d'oeuvre se retrouveront dans les prochains jours pour valider les différentes solutions de franchissements des ouvrages hydroélectriques qui devront faire l'objet d'un APS.
La proposition d'une visite de la vallée Severn en Angleterre va être étudiée, Conformément à la proposition d'Euro Watersways.
 
 
 

Liste des personnes présentes:
M.Christian MONTEZ Président de l'IRS, Vice Président du CG 74
M. Roland FULCHIRON Vice-Président de l'IRS, Vice Président du CG 69
M. Jean Pierre GILLERY - Chargé de mission, SGAR Rhône Alpes
Mme BÈnÈdicte CHASSAGNE - TRACE - Conseil Régional Rhône Alpes
Mme Isabelle HERPIN KAY - TRACE - Conseil Régional Rhône Alpes
M. Roger VERSTAEN Direction Agriculture et Tourisme Conseil Régional Rhône Alpes
M. Michel RAFFIN CES Rhône Alpes
M. Michel HOEPPE DRT Rhône Alpes
M. le Directeur, GEHMEC CNR EDF LYON
M. Jacques LEVENQ - CNR Direction de l'Ingénierie
M. Pierre Emmanuel PAREAU - CNR, Direction de l'exploitation
M. Jean Paul VIOSSAT - adjoint du directeur Régional VNF LYON
M. Ludovic CHAMBON, VNF - Cellule hydraulique
M. Pierre NOROTTE - VNF - AAEE
M. Jacques GOUVERNEUR - CNR, DI - OA
M. Frédéric IMMEDIATO - Agence de l'Eau RMC
Mme Magali LACREUSE - Direction Agriculture et Tourisme - Conseil Régional Rhône Alpes
M. Pierre ROMIER Espaces publics Grand LYON
M. Max FORNERO SNRS LYON
M. DANIELOU Direction aménagement du territoire CG Haute Savoie
M. Raphael QUESADA - FRAPNA Rhône Alpes
Mme Anne Claude FERRY - CG de l'Ain
M. Alain PERROUD responsable du tourisme, CG Isère
M. Marc MOITRIEUX - PROMOFLUVIA
M. Hervé MARCADAL - Directeur ATD Haute Savoie
M. Jean Marc PROVENT - NAVIG-INTER
M. Thierry PRUD'HOMME - Bateaux du Lac du Bourget
M. LAPALUD - CG de l'Isere
M. Marcel MAILLY - ASDER
M. Marc LLOYDS BRITISH WATERWAYS
M David EDWARDS MAY EUROMAPPING
Mlle Karen LEVY - IRS
M. Benoît CORTIER - HYDRATEC
M. Eric GUILLAUMIN - IRS
Etaient excusés:
Mme Céline FAURIE GAUTHIER SYTRAL
M. Guy DYEN - Président comité technique IRS, Conseiller général de Savoie
M. René AILLOUD - Administrateur IRS, Conseiller général de l'Ain.
 


Compte-rendu de la réunion de réflexion sur les ouvrages de franchissement du 28 juin à Vaise
 
 

   1/ Point sur les conventions

   EURO WATER WAYS : Etude socio-économique
   M.MICHELOT : Etude d'impact (1ère phase)
   VOIES NAVIGABLES DE France : Etude sur la partie non concédée
   COMPAGNIE NATIONALE DU RHONE : Etude sur la partie concédée

   Pour la signature définitive de la convention la CNR souhaite que les résultats de l'étude restent à disposition des signataires uniquement dans le cadre de cette étude : acté le 28 Juin.

   2/ Calendrier

   Phase n°1 : Bilan de la valeur stratégique des sites, mise en relief des potentiels
   Phase n°2 : Détermination avec CNR des ouvrages de franchissement à réaliser
   Phase n°3 : Rédaction des fiches d'actions à conduire
   Phase n°4 : Programmation des ouvrages

   3/ Premier bilan de la situation

   Les ouvrages :

   La réalisation des ouvrages de Cusset et de Jonage peut être mis en oeuvre d'ici 3 à 4 ans (concession EDF)

L'écluse de Sault Brenaz permettrait de désenclaver la Vallée Bleue en direction de Lyon, celle de Chautagne de se relier au Lac du Bourget dans le cadre du projet Grand Lac, d'offrir une ouverture au bateau en direction du haut Rhône vers le port de Seyssel (départ possible d'excursion vers les gorges du Fier et Génissiat).

   Avancé de la première phase :

Tous les partenaires de l'étude ont commencés leur mission, excepté la CNR qui ne peut débuter que début Septembre.

   La mission totale de la CNR nécessite 9 mois dont :
   Balayage des différentes possibilités d'ouvrages de franchissement technique et coût (2 à 3 mois)
   validation par le comité de pilotage
   Avant projet des solutions validés (5 à 6 mois)

Les volets économique et technique vont se dérouler en parallèle. Le lien entre les études est très importante pour aborder de front des considérations technique, sécurités, qualité, produits touristiques.

Le groupe de travail demande à la CNR de proposer dès septembre afin d'inscrire le projet dans les contrats de plan dès l'automne 99.

   4/ Réflexions générales

   La sécurité des plaisanciers doit être prise en compte avec la signalétique, mais aussi dès la construction d'ouvrage (chenaux d'accès suffisamment en amont,).

La navigation présente quelques difficultés sur ce secteur et nécessitera certainement une réglementation plus stricte et peut être du personnel pour informer les naviguants.

Les contraintes fortes de navigation se retrouvent également sur le canal de Jonage où le courant est encore plus fort que sur le Rhône amont.

Mener une réflexion site par site sur la nature des équipements et des ouvrages de franchissement : caractéristiques / attraits / écluse / chute d'eau : ascenseur / plan incliné / " beer " roulant (rail).
Des recherches peuvent être faites entre les écluses standard (pour la cohérence du réseau national) et les ouvrages d'art innovant, outil d'attrait Touristique.

   Insister sur les conditions psychologiques de l'usagers dans certains ouvrages (hauteur de l'écluse, proximité des usines hydroélectriques,.

   Conclusion de la réunion

   -VNF assure l'étude bathymétrique pour la fin de l'été,
   -E.W.W conduit la premier phase de l'étude socio-économique durant l'été, mais à besoin de données de la part de CNR :
   -Fond cartographique au 2 ou 5 millième,
   -Le marnage dans les biefs liés au fonctionnement des usines,
   -La périodicité des crues,
   -Corps flottant quantité, fréquence de nettoyage.
   -Chacun s'accorde sur la nécessité d'un très large débat sur les concepts, les différentes solutions, l'attente des clientèles.
   -E.W.W propose de soumettre des pistes de travail durant l'été à CNR.
 

Liste des personnes présentes

   Jacques LEVENQ, CNR
   Jacques GOUVERNEUR, CNR
   Marc LOYD, British Waterways, Ewo-Waterways
   Paul RICHARDSON, British Waterways
   David Edwards-May, Euromapping
   Max FORNERO, VNF
   Eric GUILLAUMIN,Institution Rhône-Saône
   Bérangère SIMIAN,Institution Rhône-Saône