index

C'est tout?! depuis 29 mai 2016
ON TIRE LA CHASSE.

ARRETE INTER-PREFECTORAL
Portant autorisation de :
destruction et perturbation intentionnelle de spécimens d’une espèce animale
protégée,
destruction, altération ou dégradation d’habitats d’une espèce animale protégée,
par la Compagnie nationale du Rhône (CNR),
dans le cadre des mesures d’accompagnement des abaissements partiels suisses et
de gestion sédimentaire du Haut Rhône
Les Préfets de l’Ain, de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie
impact-rousserolle-turdoide.jpg

Vidéos, photos Jean Thevenet (Génissiat 20 mai 2016) + canal amont Pt de Rochefort (ouvrage de Belley) 2016-05-25 11h18 locale, remarquez la vitesse importante du courant.
En temps normal, le courant n'excède pas 1m/seconde.
surveillance-prevue.jpg
source ARRETE INTER-PREFECTORAL

PLUS D'IMAGES ET DE DÉTAILS.
Photos Chasses du Rhône PANORAMIO
Photos+ observations associées.
archives anciennes chasses observations/echelles_et_pente_du_rhone.htm, archives et comparaison avec l'époque de l'infraction au débit réservé.

revue de presse

https://ssl.panoramio.com/photo/130534954
https://ssl.panoramio.com/photo/130534954
Barrage de Génissiat
Génissiat 20 mai 2016)

Image
https://ssl.panoramio.com/photo/130545622
40 cm de moins dans le vieux Rhône


Image
https://ssl.panoramio.com/photo/130656111
DSC_0369.MOV
De l'eau très rapide avec un écoulement très régulier, ça ne se voit qu'en vidéo.

Image
https://ssl.panoramio.com/photo/130656140
Une marée basse "d'équinox" au Lit au Roi...  Ici même des paysagistes en profitent, du coup, pour y planter des roseaux (bon pour la biodiversité)

compensation-rousserolle-turdoide.jpg
source
ARRETE INTER-PREFECTORAL Portant autorisation de : destruction et perturbation intentionnelle de spécimens d’une espèce animale



https://ssl.panoramio.com/photo/130732654
Miam!  admirez la couleur...
(Canal vers Cressin Rocheford)

Copié collés de communication des médias

Fait curieux redondant: on parle de "fin des chasses du rhône" comme pour rassurer à l'avance une population traumatisée par les chasses catastrophiques de 2012, mais en pratique, ç'est toujours un fleuve spectaculairement boueux (le canal) qui se présente aux yeux des riverains, comme dans le passé... en apparence ça ne se remarque pas vraiment, qu'en dit la presse?

Suivi du SIG Genève
http://www.sig-ge.ch/nous-connaitre/nos-activites/notre-patrimoine/connaitre-et-visiter-les-sites-sig/Pages/abaissement2016.aspx

CNR (Compagnie National du Rhône, Ce N'est Rien)
http://www.cnr.tm.fr/wp-content/uploads/2016/05/dossier-de-presse_hr_2016-gestion_sedimentaire1.pdf

[PDF]Rapport de la commission d'enquête

www.decines.fr/include/viewFile.php?idtf=4872&path=1c%2F4872_274...CE...
15 déc. 2015 - Gestion du niveau du Lac du Bourget. Le plan d'eau est porté au niveau qui permet d'alimenter le Vieux Rhône de Belley avec un débit de 20 ...






youtube:

Accord franco- suisse sur la purification des barrages

Suisse21.tv
Les défenseurs de l'environnement français et suisses montent au créneau ! Un groupe franco-suisse réunissant pouvoirs publics ...



Un accord met fin aux vidanges du Rhône

Gestion transfrontalière: Le Canton et l’Etat français optent pour un nouveau mode de gestion des sédiments du fleuve.


Le Rhône au plus bas lors de la vidange du barrage de Verbois en 2012. Image: Archives/P. Albouy

On les appelait au choix les vidanges ou les chasses du Rhône. Leur but: évacuer les sédiments transportés principalement par l’Arve et s’accumulant chaque année dans le Rhône. Ce mode de gestion visait à réduire le risque d’inondation en ville de Genève.

C’en est désormais fini de ces interventions de grande envergure. De la mise en eau du barrage de Verbois en 1942 jusqu’en 2003, vingt vidanges – une tous les trois ans – ont été effectuées. La pratique avait ensuite été suspendue par les Services industriels de Genève en raison de son impact sur l’écosystème du fleuve. S’avérant nécessaire, une dernière chasse fut opérée en 2012, non sans dégâts. C’est alors que les autorités françaises et suisses avaient mandaté un groupe de travail pour trouver une solution alternative.

D’où l’accord franco-genevois qui vient d’être signé. «La nouvelle méthode combine un abaissement partiel du niveau de l’eau des barrages de Verbois et Chancy-Pougny avec l’extraction localisée des dépôts résiduels et un accompagnement des crues de l’Arve favorisant le transit des matériaux», précise le communiqué conjoint de Genève et de l’Ain.

Au-delà de l’aspect technique, le conseiller d’Etat chargé de l’Environnement, Luc Barthassat, estime que «cet accord illustre l’excellente collaboration franco-suisse dans le domaine de la gestion des eaux. Qui a toujours été à l’avant-garde dans le bassin genevois.» (TDG)

(Créé: 18.05.2015, 20h19)

https://www.letemps.ch/suisse/2016/05/16/geneve-ralentit-vidanges-rhone-ne-plus-froisser-poisson-francais

Genève ralentit ses vidanges du Rhône pour ne plus froisser le poisson français

Les chasses de 2012 avaient entraîné en aval une marée noire de sédiments et de lourds dommages pour la faune et la flore. Une purge plus douce est prévue pour celles de 2016

Le 8 avril dernier, le conseiller administratif genevois Rémy Pagani s’est rendu à Saint-Vulbas, dans l’Ain, pour expliquer aux autorités françaises pourquoi le canton avait porté plainte contre la centrale nucléaire du Bugey (l’une des plus vieilles de France) «pour mise en danger d’autrui et pollution des eaux du Rhône». Le député de l’Ain Charles de la Verpillière lui avait répliqué sèchement: «Les Suisses n’ont aucune leçon à nous donner en matière environnementale. Vos fameuses chasses du Rhône nous envoient des tonnes de boue, polluent nos eaux et nos rives, et asphyxient nos poissons. C’est à chaque fois une catastrophe pour notre territoire».

Bonne nouvelle pour le parlementaire: ces grandes chasses hydrauliques dont la dernière s’est déroulée en 2012 appartiennent désormais au passé. Une nouvelle opération qui débute le 19 mai et s’achèvera le 31 va utiliser une nouvelle méthode pour purger le fleuve de ses sédiments (limons, sables etc.).

En septembre dernier, le Canton de Genève et la préfecture de l’Ain ont convenu d’un protocole fixant les modalités de gestion transfrontalière du nettoyage du Haut-Rhône, mises en œuvre par les Services Industriels de Genève et la Société des Forces Motrices de Chancy du côté Suisse, et la Compagnie Nationale du Rhône du côté français. L’accumulation de sédiments dans le lit du fleuve, apportés notamment par l’Arve, sera toujours drainée car le risque d’inondation est grand sur certains tronçons (comme pour le quartier genevois de la Jonction), mais les vidanges complètes vont laisser place à des opérations partielles qui auront lieu tous les 3 ou 4 ans au lieu de tous les dix ans jadis. «L’une des mesures les plus visibles consiste en l’abaissement partiel du niveau du Rhône. A hauteur du barrage de Verbois, le niveau sera réduit de moitié» a expliqué François Pasquini, le directeur du Service écologique de l’eau. Le taux de matières en suspension sera mesuré pendant toute l’opération et si un certain seuil est dépassé le processus sera arrêté.

Autant de précautions s’expliquent par une volonté de minimiser les impacts sur l’environnement et d’apaiser les tensions entre Genève et l’Ain. Car la partie française s’est montrée très virulente ces dernières années regrettant que le voisin suisse «encadre très mal ses vidanges». A l’issue des opérations de 2012, la Fédération de Pêche de l’Ain a jugé que la préservation de la faune piscicole semblait être «le dernier des soucis des Genevois». Dans un dossier publié à l’issue de cette dernière vidange, la Fédération indique que le taux de matières en suspension qui ne doit pas dépasser 5 grammes par litre en moyenne durant les chasses affichait des pics à 40 g/l de la Suisse jusqu’au barrage de Génissiat. Avec des conséquences forcément catastrophiques sur la faune et la flore.

«Onze années de vase accumulées ont été soudainement évacuées, cela ressemble à une marée noire, le dépôt de limon a asphyxié les poissons, la plupart des insectes qui grouillent sur les galets ont péri, il faut 2 à 3 ans pour reconstituer le cheptel» indique Aurélien Bornet, le directeur de la Fédération de Pêche de l’Ain. «Les Suisses ouvraient en grand, ils lâchaient tout et nous Français en aval on devait se débrouiller avec cela» poursuit-il.

Situation inadmissible pour les pêcheurs de l’Ain qui ne comprenaient pas «pourquoi l’Etat français impose des normes strictes à respecter tandis que les Suisses en amont font ce qu’ils veulent et massacrent le fleuve sur plus de vingt kilomètres». Frank Courtois, le directeur de l’environnement au conseil départemental de l’Ain chiffre à 8 millions d’euros les pertes financières liées à ces vidanges massives. En termes de dégâts sur la nature mais aussi au regard des quinze jours d’inactivité des centrales hydroélectriques françaises, sans compensation financière de la Suisse.

«Il reste que l’accord entre le canton de Genève et la préfecture de l’Ain semble bon, ces vidanges douces devraient limiter les conséquences fâcheuses sur la faune et la flore suisses et françaises. Nous comptons sur tous les pêcheurs pour remonter leurs observations sur le terrain» précise Franck Courtois. Globalement, les défenseurs de l’environnement, que ce soit le WWF ou Pro-Natura, se réjouissent de ces chasses «light» qui commencent jeudi et qui seront combinées avec des opérations de dragage ponctuels pour évacuer les matériaux restants. Bémol: beaucoup souhaitent que les opérations aient lieu au mois d’octobre plutôt qu’au printemps, période de reproduction.

A noter que le Conseil d’Etat genevois a restreint l’usage du fleuve du 20 mai au 7 juin en raison d’un fort débit et a déclaré une mise à ban des rives sur cette même période.



http://haute-savoie.gouv.fr/Actualites/Actualites-2016/Niveau-du-lac-d-Annecy-et-operations-de-chasses-du-Rhone

Niveau du lac d’Annecy et opérations de chasses du Rhône

Article créé le 10/05/2016 par Direction départementale des territoires (DDT)
 
Des opérations de chasses auront lieu au cours du mois de mai 2016 afin de désengraver les barrages hydroélectriques du Haut-Rhône, sous le contrôle de la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, chargée de la police des opérations de chasses.

Des opérations de chasses auront lieu au cours du mois de mai 2016 afin de désengraver les barrages hydroélectriques du Haut-Rhône, sous le contrôle de la direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL) Auvergne-Rhône-Alpes, chargée de la police des opérations de chasses.

Les apports d'eau claire du Fier lors de ces opérations sont nécessaires pour le maintien d'une eau de qualité satisfaisante dans le tronçon du vieux Rhône. Le Thiou, affluent du Fier, contribue à obtenir les débits nécessaires aux opérations de chasses pendant une dizaine de jours en mai.

Une phase de stockage d'eau dans le lac d'Annecy est actuellement menée. Elle entraînera jusqu’au 19 mai une augmentation du niveau du lac de 10 cm par rapport à la cote habituelle. Celle-ci reste en deçà de la cote d’alerte.

Cette phase de stockage sera suivie d'une phase de déstockage du 20 mai au 31 mai afin de fournir les débits nécessaires aux opérations de chasses.

Ces mesures sont susceptibles de varier très ponctuellement en fonction des conditions météorologiques.



http://www.ledauphine.com/isere-nord/2016/05/18/le-lancement-des-chasses-du-rhone-reporte-de-24-heures

Le lancement des chasses du Rhône reporté de 24 heures

Notez cet article :

La Suisse devait commencer demain, jeudi, la vidange du barrage de Verbois sur le Rhône. Mais à la demande de la CNR (Compagnie nationale du Rhône), et après acceptation mardi soir des autorités suisses et françaises, le démarrage de cette opération de désengorgement des sédiments ne débutera que vendredi. En cause : l’annonce d’une perturbation attendue dans la nuit de mercredi à jeudi, qui pourrait générer « trop de débit pour lancer l’opération, » a fait savoir le directeur régional de la CNR à Belley, Laurent Tonini. Cette procédure de vidange périodique, appelée chasse du Rhône, entraîne des conséquences en aval jusqu’à la porte de Lyon (interdiction de navigation, de baignade, de pêche au moins de la frontière suisse jusqu’à Saint-Benoît, voire jusqu’à Sault-Brenaz). Les chasses du Rhône doivent durer 12 jours et devraient par conséquent se terminer le 1er juin, sauf à ce que survienne un épisode de crue, qui pourrait conduire à arrêter l’opération plus tôt, comme ce fut le cas en 2012 lors de la dernière vidange du barrage de Verbois. Un comité opérationnel de pilotage et de coordination se réunira chaque soir, jusqu’au 1er juin, pour contrôler la qualité de l’eau et les taux de matière en suspension. Après plusieurs décennies de fonctionnement, jusqu’à 2012 où les chasses du Rhône n’avaient pas été sans dommage pour l’écosystème aquatique, elles se déroulent cette année selon un nouveau mode de fonctionnement, décidé conjointement par les autorités franco-suisses, afin de « respecter la faune et la flore ».

Par P.-E. B. | Publié le 18/05/2016 à 10:59



Chasses du Rhône : un modus vivendi entre la France et la Suisse

Les chasses du Rhône sont les vidanges effectuées sur des barrages par la Suisse et qui ont des conséquences en aval, sur l'environnement en France. Elles ne devraient être bientôt plus qu'un mauvais souvenir. 



La dernière chasse du Rhône avait eu lieu en 2012 : une véritable marée noire de sédiments accumulés depuis une dizaine d'année avait déferlée en aval. Elle avait en effet eu des effet désastreux sur la faune et la flore du fleuve, jusque dans le département de l'Ain. L'impact avait également été économique côté français, en raison de l'inactivité de six centrales hydro-électriques.

Pendant un demi-siècle, les Suisses ont ouvert les vannes du barrage pour nettoyer le lit du Rhône et prévenir les risques de crues. Les deux pays ont adopté une solution bien plus écologique. Exit les vidanges des barrages de Verbois et de Chancy Pougny, au profit d'un mode de gestion plus respectueux de l'environnement. Des chasses moins massives et plus régulières seront réalisées... Elles devraient être combinées à des opérations de dragage. Objectif : réduire la quantité de sédiments. La première chasse du Rhône en version « light » est prévue au printemps 2016.



La fin des chasses du Rhône réjouit les défenseurs de l’environnement


La faune piscicole devrait être moins touchée grâce aux vidanges partielles. La nouvelle gestion sera bien plus coûteuse.



En 2012, la dernière vidange du barrage de Verbois avait été catastrophique pour la faune piscicole. Image: Pascal Frautschi

Par Caroline Zumbach

«La fin des chasses du Rhône, c’est une excellente nouvelle pour la faune piscicole», assure François Pasquini, directeur du Service de l’écologie de l’eau de l’Etat de Genève. Comme lui, les défenseurs de l’environnement se réjouissent de cette décision annoncée conjointement lundi par les autorités suisses et françaises (lire ci-contre).

«Globalement c’est une bonne nouvelle. Une décision que nous attendions depuis des années, indique Patrick Durand, membre du comité du WWF Genève. Nous allons tout de même suivre de près les nouvelles mesures mises en place.» Un avis partagé par Maxime Prevedello, président de l’Association genevoise des sociétés de pêche: «Il faut savoir que lors de la dernière vidange qui a eu lieu en 2012, de nombreux poissons sont morts en raison du taux de matière en suspension présent dans l’eau. Ça a été une catastrophe environnementale. Je n’arrive toutefois pas à me réjouir totalement, car il y aura toujours des vidanges partielles. Cette situation n’est évidemment pas l’idéal, mais c’est un moindre mal.»

Meilleur compromis

Les chasses laisseront effectivement place à des opérations partielles qui se dérouleront tous les trois à quatre ans. Les vannes du barrage de Verbois seront alors ouvertes en partie seulement, abaissant ainsi le niveau du Rhône de six à douze mètres au lieu de vingt lors des opérations précédentes. «En augmentant le débit de l’eau, cela devrait permettre à de nombreux sédiments présents dans la retenue du barrage de passer en aval, précise François Pasquini. En agissant de la sorte, le taux de matière en suspension dans l’eau devrait rester bas et permettre à la faune piscicole de survivre.» La prochaine vidange partielle devrait avoir lieu en 2016. L’opération durera onze jours.

Autres actions prévues: l’augmentation du débit du Rhône. «Cela permettra d’éviter que les sédiments ne se déposent au fond du fleuve, ajoute le responsable. Mais ce type d’opération peut avoir lieu uniquement lorsque le niveau du Rhône est suffisamment bas, afin d’éviter les inondations.» Troisième mesure: le dragage régulier de certains points stratégiques. Les sédiments seront retirés et déposés plus loin, c’est le cas par exemple autour de la pointe de la Jonction ou en amont du barrage de Verbois, où la matière s’accumule. «Cette gestion mixte, combinant plusieurs méthodes d’évacuation des sédiments, semble offrir un compromis satisfaisant du point de vue de la protection des milieux et des espèces», indique l’association Pro Natura Genève. Elle souhaiterait tout de même que les opérations de vidange se déroulent au mois d’octobre plutôt qu’au printemps, prédiode de reproduction.

«Avec ces mesures, nous avons trouvé le meilleur compromis pour protéger l’environnement, garantir une bonne exploitation du barrage et maintenir un niveau de sécurité égal à celui d’aujourd’hui, conclu François Pasquini. Nous y sommes arrivés grâce à un changement de mentalités. La société civile s’est émue de la façon dont se sont déroulées les dernières vidanges et les exploitants des barrages ont accepté de prendre en compte les problématiques environnementales.»

Explosion des coûts

Cette nouvelle gestion implique une augmentation conséquente des coûts. Budgétés jusqu’ici à 600 000 francs par années, ils passent à 4 millions par an, selon le Service de l’écologie de l’eau. Ces frais seront payés par les sociétés exploitantes des barrages (les SIG du côté genevois et la CNR côté français). (TDG)

(Créé: 19.05.2015, 20h08)


https://www.youtube.com/results?q=vidange+verbois

amont genissiat 04-06-12.MOV

Chasses du rhône 2012. Abaissement du niveau de la retenue de génissiat le 4 juin 2012.

aval genissiat 2 07-06-12.MPG

Chasses du rhône 2012. Aval barrage de genissiat le 7 juin 2012. Fin d'abaissement de la retenue.

retenue genissiat 12-06-12.MOV

Chasses du rhône 2012 : Retenue de Génissiat le 12 juin 2012.

Fin de la vidange du barrage de Verbois 2012

Ouverture des portes de trop plein pour évacuer le limon le plus possible.